Je ne veux rien oublier alors, il faut que je consigne...parce que le temps est assassin c'est vrai...et on oublie mêmes les jolies choses...Alors, c'est parti pour le récit de cette naissance pas comme les autres!

Je vois mon médecin le 19 août et il prévoit déclencher mon accouchement le 22 août parce qu'il juge le bébé très petit d'après la taille de mon ventre...C'est sans compter sur Léon qui a décidé, lui, de me faire perdre les eaux le 21...je dis qu'il l'a décidé parce que je sens clairement un de ses coups rompre la poche des eaux. Ce soir-là, d'ailleurs, il est au top de sa forme...

Bref, après une journée d'anniversaire très chouette (il a bien failli naître le même jour que moi!) nous nous retrouvons à la maternité à 23h30. Nous savons que le lendemain sera le 4ème plus beau jour de notre vie...

En se basant sur mes accouchements précédents (surtout après mon dernier qui n'avait duré que 3 heures), nous partons pour un accouchement rapide...C'est là évidemment qu'on comprend que rien ne se passe jamais comme prévu. 

Une fois installée en salle de travail, les infirmières se dépêchent de m'administrer des antibiotiques par intraveineuse (j'ai attrapé une bactérie...pas dangereuse pour moi mais qui peut contaminer mon bébé) et commence l'attente.

Après plusieurs heures de contractions très douloureuses toutes les 2 minutes et aucune avancée du travail, nous commençons à nous demander ce qu'il se passe...d'autant que le coeur de Léon flanche régulièrement. Par téléphone, mon médecin donne son feu vert pour la péridurale (quelle belle invention!) malgré une dilatation qui ne se fait pas...Il arrive vers 9h30. L'angoisse est bien présente. Le coeur de Léon fait toujours des siennes et on me met sous oxygène afin de l'aider. Il m'explique que le bébé est sans doute mal positionné et qu'il faut le faire bouger. On me met donc à 4 pattes, sur le côté gauche puis sur le côté droit. Cette dernière tentative fonctionne...En 2 minutes, je passe de 3 cm à 10 et en 3 poussées est là...Il est 10h18. Malheureusement, notre bébé est en détresse respiratoire. À peine le temps de le voir qu'il est emmené en néonatalogie. Il y reste toute la journée puisqu'en plus de ses difficultés respiratoires, il n'arrive pas à se réchauffer. Je peux le voir quelques minutes après 2 heures. Mariadoré, lui, ne l'a pas quitté. Finalement, je peux faire du peau à peau après 4 longues heures...Mon bébé est tout bouffi, une bosse sur le côté de la tête (ce qui confirme la thèse du médecin) mais vigoureux et en parfaite forme malgré un départ pas terrible. 

Depuis, c'est le bonheur complet...Il a beaux yeux bleus pour le moment et du duvet blond (les sourcils et les cils également!) sous ses cheveux bruns...Il va être très différent de nos autres bébés je crois...

IMG_7726    IMG_7730